Origine de la Sardane

Origine de la sardane par André Sordes

 

 

La sardane actuelle, symbole de paix et d’amitié, et danse emblématique de la Catalogne, a remplacé l’ancienne sardane courte, après les modifications effectuées au XIXe siècle par un musicien de Figueras, nommé Pep Ventura. Le nombre de mesures et d’instruments de musique a été augmenté, et la danse, qui s’effectue en un cercle fermé, fait alterner maintenant hommes et femmes, alors que l’ancienne sardane n’était, en principe, dansée que par des hommes. Il n'y a pas si longtemps on pouvait encore voir, chaque année à Prats-de-Mollo, des hommes, uniquement des hommes, maintenir cette tradition et danser le contrepas sur la place du village.

La première mention écrite de la sardane date du 5 août 1552 et figure dans un texte écrit en catalan qui se trouve aux archives municipales d’Olot. « Les consuls et jurés de la ville ont décidé d’interdire la sardane et autres danses malhonnêtes. » De même, « le 22 mai 1573 l’évêque de Gérone interdit les abus qui ont lieu à la cathédrale et autres églises de la région où entrent des ménestrels chantant cançons deshonestes et ballant sardanes ».

Tout cela est de notoriété publique !

Le qualificatif deshonestes a évidemment le même sens que son correspondant français, malhonnêtes, à l’époque, c’est-à-dire non convenables. En effet ces chants et danses, exécutés certainement avec beaucoup d’enthousiasme, n’étaient pas prévus par la liturgie et donc considérés par l’Eglise comme un spectacle profane… et même comme un rite païen ! Il s’agissait en fait de manifestations ancestrales, bien ancrées dans la mémoire collective, puisque le géographe grec Strabon avait déjà signalé, au premier siècle, une danse en rond en offrande à la lune pratiquée par les Ibères qui occupaient la partie occidentale du littoral roussillonnais, donc le secteur de la Cerdagne, dont la capitale Llivia était peuplée à l’époque par des Sordon. Cf. Etymologie de Llivia.

Pour certains historiens «  cette danse, exécutée à l’origine pour remercier la déesse Cérès d’avoir favorisé une bonne moisson, aurait été crétoise au XVe siècle avant Jésus-Christ, puis étrusque et enfin hellène, et les Grecs l’auraient importée dans les Pyrénées Orientales » .

Ces historiens estiment donc que « la danse crétoise aurait été connue des Etrusques avant les Grecs »… mais Etrusques et Sardan étaient membres d’une même ethnie à l’origine ! (Voir le texe Précisions).

En effet avant de s’installer dans le nord de l’Italie, dans la région appelée ensuite Etrurie, ou Toscane, les Tyrrhéniens, ou Tusci, c’est-à-dire les Etrusques, étaient originaires de Lydie, en Asie Mineure. D’après Hérodote (livre I, chapitre 94)  une longue et terrible famine avait désolé la Lydie sous le règne du roi Atys, fils de Manès. En désespoir de cause « celui-ci fit du peuple deux parts, puis il tira au sort laquelle resterait, laquelle quitterait la contrée, se déclarant le chef de ceux qui demeureraient, et plaçant à la tête de ceux qui émigreraient son fils Tyrrhène ». D’où le nom égyptien Teresh, Tourcha, ou Tourousha, et grec Tursenoi…les Tyrrhéniens ! Ces Teresh, qui ont été également désignés comme l’un des Peuples de la Mer, étaient donc avec les Shardanes, deux branches de la même ethnie méonienne, ou lydienne. Cette origine est du reste confirmée par Virgile (-70à-19) et par Rutilus, au Ve siècle, qui désignent l’Etrurie sous le nom de Lydia ! Le départ commun de Lydie a eu lieu au XIIe siècle avant Jésus-Christ, après leurs vaines attaques contre l’Egypte, les Teresh vers le nord de l’Italie et les Shardanes ou Sardan vers la Libye, c’est-à-dire l’Afrique du Nord à l’ouest de l’Egypte dans l’Antiquité. Par conséquent les Sardan devaient connaître cette danse circulaire à la même époque que les Teresh, appelés plus tard Etrusques, c’est-à-dire avant les Hellènes !

Du reste ils avaient certainement eu l’occasion de visiter la Crète toute proche, au moins dès le XIVe siècle, car, d’après Maurizio Damiano Appia, dans son Dictionnaire de l’Ancienne Egypte, le nom de ce peuple apparaît dès le règne d’Amenophis III (-1387à -1348) en parlant de pirates infestant les côtes méditerranéennes ! Et ils ont eu également l’occasion de connaître les anciens habitants de cette île qui n’étaient autres que les PLST, en égyptien, ou Pelishtim en hébreu, autre Peuple de la Mer, au cours des attaques contre l’Egypte. Le Livre d’Amos, Livre de la Bible Hébraïque rédigé vers - 800, fait en effet venir les Philistins de Caphtor. Or Caphtor semble bien être la Crète, car un pictogramme sur un disque d’argile cuite datant du XVIIe siècle avant Jésus-Christ, le Disque de Phaïstos, en Crète, montre à dix-neuf reprises la coiffe typique des Pelesets. Les Philistins ne se sont établis sur la plaine côtière du sud de Canaan, de Gaza à Jaffa, que vers 1175 avant Jésus-Christ, après la dernière défaite des Peuples de la Mer contre l’Egypte !

       dfgsdgf.jpg

                                                                Tête de Peleset sur un bas-relief du temple funéraire de Ramsès III à Médinet Habou.

 

 

De toute façon la danse et la musique avaient une place importante dans la culture lydienne depuis fort longtemps :

En effet, chez les anciens Grecs, en matière de musique, les modes avaient des dénominations ethniques qui rappelaient clairement leur origine, et d’après Platon, philosophe grec du Ve siècle avant Jésus-Christ, le mode lydien qualifiait le ton aigu, le ton des lamentations. Pour les musicologues, les sept modes de la musique grecque antique étaient le Dorien, l’Hypodorien, le Phrygien, l’Hypophrygien, le Lydien, l’Hypolydien, le Mixolydien, (et l’Hypomixolydien, équivalent du Dorien)!

Et en ce qui concerne la danse, un texte d’Hésiode, poète grec du VIIIe siècle avant notre ère, (cité par Théocrite, autre poète grec (-315-250), et traduit par Leconte de Lisle), fait allusion aux anciennes danses lydiennes : «J’invoque Hippa, nourrice de Bakkhos, qui célèbre les mystères sacrés de l’illustre Sabos par des danses nocturnes, aux lueurs du feu, et par des hurlements horribles. Entends mes prières, Mère terrestre, ô Reine ! Soit que tu hantes, en Phrygiè, la sainte montagne de l’Ida, soit que tu te réjouisses sur le Tmôlos, lieu cher aux danses lydiennes, viens, joyeuse, aux mystères sacrés ».

Danses lydiennes, donc exécutées par des Tyrrhéniens… ou des Sardan !

D’autre part, les Sardan ont séjourné au moins deux siècles en Afrique du Nord avant d’émigrer en Europe aux alentours de l’an -1000, (Cf.Origine des Sordon du Roussillon), et ils ont pu être influencés également par les nombreuses danses pratiquées dans les diverses tribus berbères, danses toujours florissantes à l’heure actuelle, et qui s’exécutent en cercle la plupart du temps. Voir annexe.

Nous pensons donc que la danse en cercle, appelée sardane, a été introduite dans les Pyrénées Orientales par les Sordon eux-mêmes, et cela bien avant le VIe siècle avant Jésus-Christ, c’est-à-dire avant que les Phocéens de Massalia et Alalia viennent fonder un comptoir à Ampurias vers -580!

. Si Strabon situe cette danse dans la région de la Cerdagne, au premier siècle, c’est qu’entre temps les Romains avaient récupéré les bonnes terres de la plaine et que les Sordon, les Sordes, s’étaient regroupés dans les massifs montagneux.

Dès lors, en ce qui concerne l’étymologie du mot sardana, plutôt que d’envisager une variante orthographique de cerdana, on peut voir dans ce nom le radical sard, ou sord, de Sardus, ou Sordus, avec l’ajout du suffixe ethnique féminin, ana, en latin… puis en catalan. (La voyelle du radical était située entre un O ouvert et un A fermé, d’où les deux graphies).

L’origine de la sardane fait partie d’une histoire très, très ancienne !

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. juncy 23/06/2016

La sardane est-elle où pas une dans "moderne" dans le sens ou elle n'aurait "que" 200 ans voire moins?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×